Fondation Elizabeth Bellhouse
Newsletter, Pâques 2000

Chers Amis,

Vous n'avez pu qu'être profondément contrariés d'apprendre l'incapacité du NHS (1) de faire face à la demande prévisible en lits et en soins en consultation externe au cours de la récente offensive/épidémie de grippe, et/ou aux urgences depuis lors.

Cet échec, ajouté aux meurtres Shipman, et à l'appropriation secrète de parties de corpshumains, donne à penser que le NHS est administré au bénéfice de ceux qui en ont la chargeplutôt qu'à celui de ceux au profit desquels il fut créé. L'éditorial du Daily Telegraph en date 7janvier faisait remarquer que la Grande-Bretagne "est actuellement un pays où il estdangereux de tomber gravement malade. ... Si nous devons en débattre honnêtement, il nousfaut tous reconnaître qu'un problème majeur existe. L'une des possibilités consiste àaugmenter le pourcentage de production nationale affecté aux services médicaux publics...[Mais] cela renforcerait un système monolithique qui a déjà montré une tendance à favoriserceux qui produisent le service plutôt que ceux qui le reçoivent...".

Ceci est juste une Lettre, je ne peux donc aborder que brièvement le problème. Néanmoins, jetiens à indiquer où d'énormes économies pourraient être faites -- immédiatement -- au bénéficeincalculable de ceux qui souffrent.

Rupert Sheldrake PhD, FRS (2), scientifique hors pair qui a un don troublant pour dénoncerles imperfections fondamentales de la vision matérialiste, présente des arguments selon lesquelsla réalité ressemble plus à ce à quoi la Fondation souscrit (voir mon livre "The True Reality" etnotre Lettre de Noël 1999) qu'à celle sur laquelle la médecine orthodoxe repose. Sesrecherches sont inestimables car elles nous aident à mieux saisir la réalité au sein de laquellenous passons notre vie en tant que créatures de corps, d'âme et d'esprit & de cerveau, émotionset mental. S'exprimant à propos de la télépathie, il écrit : "les sceptiques engagés considèrentque de quelconques liens mystérieux inconnus de la science sont impossibles ou trop peuprobables pour mériter que l'on y prête sérieusement attention" (3). Dans le même ordre d'idée :bien que choisi par le Dr Alex Forbes MA, DM, FRCP (4). (le plus connu de tous les médecinsalternatifs de ces dernières décennies) comme étant peut-être la voie la plus prometteuse quisoit ouverte au NHS, le travail réalisé par la FEB n'a pas suscité l'attention. (L'accentuationdans toutes les citations est mon fait).

Lorsque le NHS fut créé, ce fut avec le plus haut des idéaux : libérer le pays de toute maladie. Acette fin, il allait y avoir un accès illimité à la médication "orthodoxe" (ou "allopathique").Personne n'imaginait que les laboratoires pharmaceutiques tourneraient cela à leur avantage.Mais depuis quelques années, les prix qu'ils disent indispensables si nous devons "combattre"ceci ou cela ou que sais-je encore, sont plus que le pays ne peut se permettre et, si les récentsrapports sont exacts, les laboratoires pharmaceutiques se servent du NHS pour financer desessais cliniques dans le but de favoriser la distribution mondiale de leurs médicaments.

Des médias inconscients ont fait du battage autour d'un public sensibilisé à la maladie et quiréclame à grands cris des drogues considérablement onéreuses et une vaccination de masse. Niles médias, ni le public ne se rendent compte que le matérialisme est en train de tomber dans lediscrédit. C.-à-d. : ils ne parviennent pas à se reprendre au vu de quelque chose de plusimportant que la maladie ou les drogues : la certitude que la science est sur la mauvaisevoie.

Une bonne illustration à la fois de cela, et également de l'incapacité du NHS de faire face, est lalettre que le Dr Forbes écrivit aux membres de la Commission des OEuvres de Bienfaisancepour soutenir notre demande d'enregistrement en tant qu'oeuvre de bienfaisance. Voici ce quedit un passage de sa lettre : "Au cours des 12 dernières années, ayant vu que le système(Médical) Allopathique avait dépassé le sommet de la courbe de la loi des RendementsDécroissants", [ex. : les "effets secondaires" des drogues allopathiques sont responsables demaladie chez 1,17 million de personnes : 2 % de la population sont hospitalisés à toutmoment à cause du traitement des médecins. En fait, selon le Journal de l'American MedicalAssociation (1998 ; 279 : 1200-05) la réaction aux drogues iatrogènes est à présent laquatrième cause principale de décès au monde (seuls les maladies cardiaques, les cancers et lesattaques font plus de victimes que les drogues prescrites). Les antibiotiques ont donnénaissance à de super-microbes et détérioré le système immunitaire des gens et des animaux]."Le prix [du système Allopathique est] en train de le placer rapidement dans une situationimpossible, j'ai réalisé une étude toute spéciale des systèmes thérapeutiques alternatifs,parce que la seule réponse immédiate à un tel état est la diversification... A la suite de cetteétude, j'ai sélectionné [le prédécesseur de Vita Fons II] VITA FLORUM comme étant l'undes agents thérapeutiques actuellement disponibles les plus prometteurs. Il est deproduction modique, facilement appliqué et peut-être bien d'appplication universelle...".

La "diversification" a-t-elle été prise en considération par les autorités ? Au contraire : leMedicines Control Agency(5) l'intitulé est mal approprié : le Bureau ne contrôle pas lesmédicaments ; il bâillonne les distributeurs de clientèle médicale non-allopathique(6) seconsacre activement à faire disparaître le moindre vestige de cette "diversification" qui fait tantdéfaut à notre NHS. Ils sont même en train d'essayer d'empêcher les magasins de vendre desminéraux et des vitamines, qui sont des aliments et non des médicaments.

La grande justesse du Dr Forbes recommandant VITA FLORUM en particulier, est mise enévidence dans une lettre que nous avons reçue il y a quelque temps :

"Je souhaite mentionner par écrit le fait que depuis de nombreuses années j'achète lesonguents VITA FLORUM et Vita Fons II. J'ai découvert le premier en 1963 parl'intermédiaire d'amis qui l'appelaient la "Crème Magique"... et l'ai trouvé inestimable àbien des égards, également incroyablement économique dans son emploi. Je cite iciQUELQUES UNS SEULEMENT de ses usages : - Coup de Soleil, Mal de Tête, ErythèmeFessier du Nourrisson, Irritation Oculaire (faire pénétrer au travers des paupières enmassant légèrement), toutes les Irritations Cutanées, Brûlures (y compris par eaubouillante), etc., Morsures, Piqûres d'Insectes, etc. Tout cela est considéré comme allant desoi depuis de nombreuses années". [En d'autres termes : la "Crème Magique" permit à lafamille de faire face (1) au pire type de désastre qu'un tissu vivant puisse endurer : des brûlures; (2) à l'injection de poisons (piqûres d'insectes et morsures) ; (3) à l'inflammation du tissuoculaire et cérébral ; (4) à l'érythème fessier (infection) ; et (5) à toutes les irritations cutanées]."Cependant, force m'a été de rédiger cette lettre, en particulier pour confirmer que sans lamoindre médication (ou effets secondaires !) je suis venue à bout d'[une infection dont monsystème immunitaire n'était pas parvenu à se charger]... un muguet (7). Après une premièresemaine de pur supplice, j['ai essayé] la "Crème Magique" _ et cela a marché ! [Cettereconnaissance de la valeur de votre travail] est ma façon de vous dire 'Merci'."

Les témoignages tels que ceux-là sont le seul point de départ que nous puissions avoir si,comme le Dr Forbes, nous voulons sonder la valeur de quelque chose qui, parce que sonprincipe actif est non-matériel (énergie numineuse, pour être précise), est en provision infinie,"de production modique, facilement appliqué et, peut-être bien d'application universelle".Stupéfait de sa force et de ses effets, un autre utilisateur régulier écrit : "Il FAUDRA BIEN, tout demême, qu'un jour il soit connu du monde entier".

Le travail de la FEB est hautement pratique. Comme la Dame-au-Muguet (et beaucoupd'autres) l'a constaté, les préparations sont "inestimables" premièrement : en raison de la vasteétendue d'insuffisance spirituelle pour laquelle quiconque peut les employer en toute sécurité ;deuxièmement : parce qu'elles sont "très économiques dans [leurs] emplois" ; ettroisièmement : parce que -- peu importe qu'il soit besoin de l'élimination d'une entrave ou de larésurrection d'un tissu, ou des deux -- elles peuvent être employées sans se référer au diagnostic.Elles pourraient être employées sans risque de manière si large que cela fasse un troumonumental dans "le pourcentage de production nationale affecté aux services médicauxpublics" (ce qui dégagerait des sommes d'argent public considérables pour le système social,l'éducation, le maintien de l'ordre, etc., etc.). La pression sur les lits d'hôpitaux et les servicesd'urgence pourrait être soulagée dans des proportions très révélatrices par un public mis à mêmede faire face à maints problèmes qu'il est actuellement conditionné à s'imaginer -- se croire -- incapable d'affronter.

Comme le dit la Dame-au-Muguet, la liste des usages possibles du modique et économiqueVita Fons II excède amplement celle exposée à grands traits dans sa lettre. De plus, il peut être-- il est -- largement employé avec les thérapies alternatives.

Il peut également être employé conjointement avec tout type de médication.

Voici une autre lettre, reçue non pas "il y a quelque temps" mais récemment. (Notre énergienumineuse est employée depuis 44 ans. Et certaines personnes l'emploient depuis 44 ans) : -

"Peut-être serez-vous intéressée par de petites recherches que j'ai faites sur un certain laps detemps -- toutes les personnes auxquelles j'ai fourni Vita Fons II ont trouvé qu'il répondait àleur problème spécifique, et à d'autres en plus ! (Ex. : elles dormaient beaucoup mieux, eten même temps avaient guéri d'ulcères). Mais il y a eu trois personnes qui ont paru négativesà son égard, ne trouvant pas d'amélioration, ou bien trouvant que [la prise de] l'Eau VitaFons II les faisait se sentir "pas très bien" -- elles ont donc abandonné -- à mon grand regret.Puis, environ un an plus tard, toutes les trois ont développé un cancer sous une forme ou uneautre. J'ai trouvé cela fascinant et me demande si, parce qu'elles étaient au stadepré-cancéreux lorsqu'elles ont pris Vita Fons II, c'était cela qui leur disait quelque chose.J'aimerais beaucoup savoir ce que vous en pensez".

Il est tout à fait clair que ces trois personnes utilisaient nos produits sans se référer à nosconseils. Cela semble être extraordinairement inintelligent lorsque l'on ne se sent pas en formeet que l'on emploie une méthode entièrement nouvelle de restauration de laCapacité-de-Faire-Face. Le "Mode d'Emploi" est très clair : si la réponse est faible ou s'il y aune réaction, il convient d'en employer PLUS. Cela parce que Vita Fons II peut amener lecorps (en tant qu'unité en fonctionnement) à s'éveiller au fait qu'il a un besoin d'aide plusurgent qu'il ne l'avait réalisé. S'il réalise qu'il a des ennuis, employant le seul langage qu'il luisoit donné d'employer, LE CORPS EN DEMANDE PLUS.

Les produits Vita Fons II sont fabriqués tels qu'ils le sont par suite de l'autorisation accordéeà ma conscience (par les seules puissances qui soient(8)) de faire surface à la fois dansl'inaccessible "Jardin d'Eden" et dans la "Cité Sainte" qu'il nous faut construire. En d'autrestermes : il m'a été donné la chance (par une Puissance Existante) d'observer -- et de faire partiede -- ces deux conditions d'être parfaites, au sein desquelles toutes les unités morphiques(9) sontelles-mêmes parfaites, et également interagissent de manière synergique au sein de leursrapports. C.-à-d. : encastrée dans Vita Fons II se trouve une Conscience de la natureintensément spirituelle, plutôt que psychosomatique, des besoins fondamentaux detoutes les unités morphiques. Et si nous devons être dégagés de la maladie -- et de l'accident --il va nous falloir bâtir une réalité aussi dégagée de la Chute que le sont le Jardin d'Eden et laCité Sainte. (Tant que cela ne se produira pas, le mieux que les individus puissent espérer est laCapacité-de-Faire-Face -- de manière synergique).

La principale chose que je retirai par suite de ces deux Expériences, fut que le typed'interaction que nous mettons en action est capital. En fait -- comme le dit Sheldrake àmaintes reprises : notre intention crée "un champ" : émet des vibrations puissantes et durablesqui modifient les conditions dans lesquelles nous-mêmes -- et toutes choses -- vivons. (Ainsique vécut Jésus-Christ). Comme cela était attendu du NHS, toute interaction humaine devraitêtre invariablement synergique : co-opérer, soutenir, être bienveillante, promouvoir : utile àAutrui dans ses efforts pour devenir synergique dans toutes ses parties et interactions. L'effetfinal de la synergie est plus désirable que l'on ne pourrait logiquement l'attendre de son pointde départ. (Ex. : si l'estomac livre des aliments pleins de vitalité et correctement transformés àun intestin efficace, pour être changés en énergie rehaussée, laquelle est employée pour conduireles processus vitaux (ex. : la Conscience), le résultat final en est une personne elle-même pleinede vitalité qui est en mesure de mener une vie bien remplie et, dans la pratique, capabled'accéder à la Divinité).

Si nous devons progresser en tant qu'êtres humains, nous avons besoin de rapportssynergiques. Non seulement pour nous-mêmes (les amis qui offrent les bons moments, lacamaraderie et l'inspiration ; les spécialistes en tout domaine qui nourrissent notre cerveau etnotre mental ; les membres de la famille qui accroissent notre expérience de l'amour et notrecapacité d'aimer). Nous avons également besoin d'offrir des rapports qui subviennent auxbesoins des autres (comme le font les oeuvres de bienfaisance), que ces besoins soient ceuxpar ex. du sol et des plantes de nos jardins, des animaux domestiques qui partagent notre vie etnotre intérieur, des associations auxquelles nous appartenons, des amis de nos enfants, d'autresusagers de la route, ou des collègues de travail.

Une lettre reçue aujourd'hui en fait la remarque. Elle dépeint une famille se regroupant autourde l'un de ses membres -- malade -- pour lui donner une meilleure chance de faire face au défispirituel.

"Chère Elizabeth et vous tous à Vita Fons. Il me fallait juste vous faire savoir que mon père-- âgé de 72 ans -- qui était vraiment très malade il y a deux semaines à cause d'un Syndromede Guillain Barré(10), fait à présent quelques pas, parle et tient son couteau et sa fourchette. Ilétait paralysé et avait des difficultés respiratoires, et sa bouche était collée par du mucus [leschoses telles que le cancer, la cataracte, et le mucus excessif et épais : toutes devraient êtreclassées comme les retombées d'entraves spirituelles nécessitant une métamorphose]... il nepouvait plus parler. Je lui ai placé des gouttelettes d'Eau Vita Fons II sur les lèvres toutes les10 minutes, et une fois sa bouche dégagée j'ai commencé à lui placer l'eau sur la langue. Celaa bien apaisé l'irritation de sa langue et il a recommencé à parler presque immédiatement. Jelui ai alors massé les pieds et les mains [centres de nombreux chakras et pointsd'acupuncture] ainsi que le front [centre de la conscience exaltée -- voir notre feuille de Moded'Emploi] avec l'Onguent, et j'ai fait le nécessaire pour que toute la famille fasse de mêmechaque fois qu'ils viendraient le voir à l'hôpital -- nous sommes une grande famille, si bienqu'il a reçu environ six traitements par jour pendant une semaine ! [C-à-d. que la familleveilla à ce qu'il ait exactement ce dont il avait besoin : Vita Fons II NON PAS en grandesquantités, mais en TRAITEMENT FREQUENT. Puisqu'ils réussirent si bien à l'utilisercorrectement, je suppose que sa famille veilla à ce qu'il ait également Vita Fons II dans tout cequ'il mangea et but]. Les médecins le considèrent à présent comme un miraculé et il se peutqu'il soit en suffisamment bonne forme pour rentrer chez lui dans deux semaines [14 jours]au lieu de... six mois ! [La moitié d'une année !]. Merci à vous et à Dieu pour votreintervention divine".

Imaginez un instant ce que cette seule famille épargna à la nation en factures du NHS ! Plus de92 % de réduction en hospitalisation ! Sans parler des économies en médicaments. Nousrecevons des témoignages de cette envergure depuis 44 ans -- des témoignages d'immensebénéfice apporté à des dizaines de milliers de personnes avec des milliers d'entraves spirituellesdifférentes, dont les retombées s'étaient soldées par la destruction de tissus/fonctions de toutessortes et demandaient soit la complète métamorphose, soit la résurrection.

Malheureusement, il y a beaucoup de gens pour lesquels le concept d'action synergique, deréciprocité, et de soins tendres et affectueux est vide de sens. Ces gens se sentent insécurisés etont par conséquent besoin de se sentir maîtres de la situation. Mais lorsqu'ils maîtrisent lasituation, c'est pour leur auto-contentement/valorisation.

J'en ai effleuré un exemple choquant dans la Lettre de Noël 99 : les rapports vieux de 5000 ansde l'homme avec le cheval. La brutalité avec laquelle l'homme traite ce dernier : le fait qu'ilcherche à briser son esprit : pour lui démontrer qu'il est en son pouvoir et que s'il ne fait pas ceque l'homme veut, celui-ci l'attachera et le rouera de coups. N'ayant pas conscience que TOUTE incapacité et TOUT échec sont l'aboutissement de l'insuffisance spirituelle, l'hommefait pression sur un animal puissant et vif pour tâcher d'effacer l'évidence physique de sa proprefaiblesse (incapacité de faire face) et de sa propre inertie (impuissance à vaincre les entraves).C.-à-d. : ce comportement effroyable est une tentative de compensation de l'incompétence :vulnérabilité. Comme l'est l'appropriation de parties de corps humains (les médecins/chirurgiensne font pas face et espèrent trouver des indices utiles dans les parties de corps qu'ils cachent.Selon le British Medical Journal d'octobre 1991, 85 % de toutes les procédures médicales etchirurgicales n'ont pas de fondement scientifique).

Voici la situation actuelle du genre humain : notre ancêtre spirituelle -- "Eve", celle qui esttotalement non-assujettie(11) ne parvient pas à apprécier le mode de fonctionnement du Jardind'Eden. Elle ne parvient pas à saisir qu'il est entièrement dépendant d'une synergie d'ensemble :qu'à l'intérieur, chaque unité de Forme ou d'Organisation soutient toutes les autres dans leursefforts pour donner le meilleur d'elles-mêmes, et qu'elle et Adam devraient être les instigateursde cette synergie. "Toutes les unités morphiques sont organisées en hiérarchies gigognesd'unités à l'intérieur d'unités : un cristal, par exemple, contient des molécules, qui contiennentdes atomes, lesquels contiennent des électrons et des noyaux, qui contiennent à leur tour desparticules nucléaires, qui contiennent des quarks" (Sheldrake). Nous sommes contenus, ainsique toutes les choses vivantes et tous les rapports, dans des hiérarchies d'unités gigognes ausein du champ (vibrations) créé par le Verbe universellement créateur et transcendant : uneénergie finalisée.

L'avis du Dr Badcock, psychiatre ayant accès auprès de l'insignifiant petit Dr Shipman dont ilse peut qu'il ait tué plus d'une centaine de personnes parce que cela l'électrisait de les voirmourir (comme les dresseurs de chevaux(12) sont électrisés lorsqu'ils brisent l'esprit d'un cheval)-- l'avis du Dr Badcock fut que, en son for intérieur, Shipman était "la coquille d'unepersonne". Tels sont également ces gens qui doivent recourir à la possession de parties decorps humains "intéressantes" pour prouver à quel point ils sont importants. Par comparaisonavec ce qu'Eve (l'homme) devrait être si seulement elle (il) saisissait pleinement la portée de lasynergie, elle (il) aussi est une coquille vide. En devenant meurtrier en série, le Dr Shipman sedissimula sa propre petitesse. Il se prouva qu'il pouvait en laisser accroire à ses patients et auxautorités de la même façon : ainsi donc, il n'était pas petit -- il ne cessa de (se) démontrer qu'ilpouvait duper tout le monde.

L'homme spirituellement vide compense son vide. Comme les chasseurs de sorcières desannées passées, il harcèle les fournisseurs de plantes médicinales et de vitamines, ou tourmenteles épouses, ou les camarades de classe, et/ou les employés. L'étude du cas Shipman montreque lui-même et le GMC (13) sont obsédés par eux-mêmes (pour se protéger, le GMC tut à lapolice des preuves significatives contre Shipman pendant des semaines). Mais l'obsession desoi vient naturellement au genre humain -- qui, comme Eve, dispose du libre arbitre ; estprofondément imparfait, égocentrique et opposant. Beaucoup se forgent une imaged'eux-mêmes qui les figure supérieurs à d'autres formes de choses vivantes (disons, desvégétaux ou des rats de laboratoire). Comme Adam et Eve, ils deviennent entièrement obsédéspar eux-mêmes.

Pour revenir à ma réponse à la dame dont les recherches la menèrent à réaliser que Vita FonsII avait été la solution aux problèmes de tous ceux à qui elle l'avait fourni -- exception faite destrois que cela fit se sentir "pas très bien".

Lorsque ces personnes utilisèrent Vita Fons II, leurs organismes abritaient des cellules quiétaient dangereusement près de décider de se prouver à quel point elles étaient supérieures, ense multipliant sans tenir compte du rôle limité qu'elles sont censées jouer dans l'organismeentier. C'est là ce que fit Eve : mépriser les besoins des autres formes de Vie. Ces grandsguérisseurs, les Egyptiens de l'Egypte Ancienne, vénéraient "le dieu de la Limitation" : unarchétype ("Thot" : le Pilier ou Jalon, qui indiquait la limite d'un domaine). Ce qu'est sa propreLimite, chaque cellule individuelle de toutes les choses vivantes sans exception le possèdeclairement exposé dans son schéma directeur. Lorsque les cellules forment l'intentiond'abandonner leur schéma directeur (pour suivre les pas d'Eve), elles ont clairement besoind'une Conscience accrue. -- Que, lorsqu'il est employé à une fréquence suffisante, Vita Fons IIles aide à acquérir. En développant des symptômes d'orgueil démesuré du type Shipman, nouspermettons à l'étendue urbaine de proliférer sans pensée pour les besoins d'autres formes deVie. Comme -- dit Sheldrake -- il arrivera sûrement : la cellule cancéreuse répercute l'erreur del'homme avec précision. Et là où le genre humain se trompe, c'est en oubliant le rôle qu'il futcréé pour jouer (voir les Lettres précédentes). Bien que ce rôle (parce qu'"Adam" et "Eve"disposent du libre arbitre) puisse être écrasé par le syndrome Shipman, des informations précisesquant à la limitation que chaque cellule devrait observer sont portées par l'ADN qu'ellerenferme.

Le Dr Forbes recommanda l'emploi du prédécesseur de Vita Fons II dans son livre : "TryBeing Healthy", disant : "L'on espère que des essais correctement menés, qui permettront àson efficacité d'être scientifiquement évaluée, ne seront pas longtemps différés. Il est importantde faire cela parce qu'un diagnostic n'est pas nécessaire avant d'employer VITA FLORUM".[C.-à-d. (1) ce dernier s'occupe de la cause première du comportement oppositionnel et (2) àla grande horreur des membres du GMC obsédés par eux-mêmes, il habilite les profanes]. "Onle prétend faire effet sur tout le monde et sur tout, comme tonique général et en doses plusfréquentes comme agent thérapeutique... il ne devrait pas être regardé comme unmédicament, mais comme un agent harmonisant qui ouvre la voie à la croissancepsychologique et spirituelle, et par conséquent guérit. Il place les choses importantesd'abord.... Elizabeth Bellhouse... nomme ses remèdes 'homéovitiques' [ou 'homéobiotiques']pour différencier leur action de l'action homéopathique. Elle dit : 'Homéovitique signifieayant la même base que la vitalité ou la vie'. C'est là un principe nouveau".

Peut-être est-ce un principe nouveau pour la science, mais il concorde avec un principe de basede la Scientia Sacra : une Science Maîtresse reconnue à l'ère mégalithique et dans l'EgypteAncienne (voir la Lettre de Noël 99). Des chefs de file notables en ont été Hermès Trismégiste,Orphée, Fo Hi et -- de façon remarquable -- Jésus de Nazareth. A l'heure actuelle, à mon sens,seule la FEB utilise ce principe pour fabriquer un agent harmonisant.

Le travail de la FEB démontre l'importance, l'applicabilité universelle et l'efficacité dela Scientia Sacra. Par ex. : son agent harmonisant transforme les radiations des relais destéléphones portables de mortelles en bénéfiques ; rétablit les niveaux hydrostatiques ; accroît lafertilité du sol et la viabilité des végétaux ; rehausse les tissus abîmés et/ou détruits chez leminéral, le végétal, l'animal et l'homme -- il s'agit là de résurrection, non de guérison. Le systèmeimmunitaire devient Conscient au point que ceux qui prêtent soigneusement attention à lamanière dont il convient d'employer les préparations, n'attrapent jamais de rhumes ni de grippe,peuvent se débarrasser du Muguet et du Syndrome de Guillian Barré, débarrasser leurs poneysd'une Dermatite Prurigineuse, leurs chatons de vers intestinaux et les relais des téléphonesportables des vibrations meurtrières -- qui tous entravent l'expansion de la conscience et lajouissance de la Vie.

La science a trouvé que l'intention de l'homme influait sur le comportement des systèmesphysiques de toute sorte (voir Lettres précédentes). Avec l'aide de Vita Fons II, lecomportement anti-social de n'importe quelle sorte d'unité morphique est remplacé par uneConscience vivifiante de ce qui est approprié/synergique. Les témoignages démontrent qu'uneénergie numineuse de valeur immense pour tous les niveaux d'existence, a été canalisée et-- à l'heure actuelle -- a été utilisée à si vaste échelle, que les essais scientifiques sont horsde propos.

La synergie est la clef. Là où chaque chose soutient les meilleurs efforts de chaque autrechose, l'on ne peut manquer d'obtenir la résurrection s'il en est besoin, et des métamorphoses detoutes sortes. Aucun diagnostic n'est requis pour nous certifier que le renforcement dumeilleur de nous-mêmes est bénéfique.

L'inévitable somatisation de notre état spirituel Déchu s'est soldée par la situation critique danslaquelle l'homme se trouve actuellement. Nos multiples désastres et maladies nous disent quequelque chose ne va pas dans la manière dont nous répondons au défi. Nous avons tous besoinde prendre Conscience que chacun de nous (et les hiérarchies d'unités morphiques présentes ennous) peut réagir de manière synergique. Dieu est un Père aimant, non un tyrannique fana ducontrôle qui établit une création mal conçue, pétrie d'obsession d'elle-même -- quelque chose àquoi il pourrait donner des coups de pied et des coups de poing en toute impunité pourfinalement s'en débarrasser sur un caprice. Au contraire, Il nous a envoyé Son Fils aimé pourdémontrer les immenses possibilités qui nous sont inhérentes.

Cela est bien loin de la vision de la science médicale, mais en l'adoptant nous pourrions fairerenaître l'idéalisme sur lequel le NHS fut fondé ET hausser le bien-être, l'éducation -- etl'économie de la nation. En définitive, nous sommes-- en commun avec toutes les créaturesvivantes -- des aspects du Verbe. Lorsque 51 % du genre humain réagira au défi comme le faitLe Verbe, nous serons libérés du mal-être et des effets de La Chute. La Résurrection aura étésomatisée : l'Homme sera Droit. Sa vie bien remplie. La porte du Trésor sur lequel Jésuspréleva, sera ouverte à tous.

Tel est le message intime de Pâques. Et nous pouvons l'extérioriser.

Puissiez-vous voir cela se produire, non seulement aux yeux de votre mental, mais dans laréalité quadridimensionnelle.

Les préparations Vita Fons II n'ont aucune propriété médicinale.
Elles obtiennent leur effet en éveillant la Conscience d'une Perfection intrinsèque,
de Possibilités intrinsèques, dont l'homme est Conscient depuis des millénaires.

© Elizabeth Bellhouse Foundation 2000



Il y a un grand nombre d'exemplaires de cette lettre (en anglais, français, allemand et italien) disponibles pour qui en fait la demande.  Soyez remercié d'avance de les faire circuler.  (Une enveloppe libellée et timbrée nous rendrait service).  Pour plus d'informations et/ou le nom et l'adresse de votre détaillant local, envoyez nous un

e–mail avec votre nom et addresse
ou écrivez à

The Elizabeth Bellhouse Foundation,
Combe Castle, Elworthy,
Taunton, Somerset,
England TA4 3PX.

Téléphone: 0044 (0)1984 656245 (en anglais svp)Fax: 0044 (0)1984 656734

Noel 2000
Pâques 2000 Noel 1999
Vita Fons II
La Fondation


(1)  National Health Service = Sécurité Sociale (N.d.T.).

(2)  Doctor of Philosophy = titulaire d'un doctorat (d'etat).  Fellow of the Royal Society = membre de l'Académie des Sciences (N.d.T.).

(3)  "Dogs That Know When Their Owners are Coming Home" (ISBN 0 09 1801508).

(4)  Master of Arts : titulaire d'une maîtrise ès lettres.  Doctor of Medicine.  Fellow of the Royal College of Physicians : membre de l'Académie Royale de Médecine (N.d.T.).

(5)  Bureau de contrôle pharmaceutique (N.d.T.).

(6)  Il est possible de se procurer des exemplaires de leurs propositions auprès de Sarah Winterton, Consumers for Health Choice Ltd., 9 Old Street, London SW1H 9JA, e-mail 106021.3507@ compuserve.com

(7)  Maladie fongique de la bouche et/ou du vagin, caractérisée par la formation de taches blanchâtres et due à l'infection par un Candida Albicans.

(8)  "Jé sus-Christ continue d'être, en permanence, acif dans le monde", écrit un utilisateur confirmé de Vita Fons II.  Cette affirmation est scientifiquement correcte selon l'hypothèse Sheldrake.

(9)  Les unités morphiques sont des unités de Forme ou d'Organisation telles que les atomes, les molécules, les cristaux, les cellules, les êtres humains, les végétaux, les animaux, les modèles de comportement instinctif, les groupes sociaux, les éléments de culture, les écosystèmes, lesplanètes, les systèmes planétaires, ou les galaxies (cf : Sheldrake, "The Presence of the Past", ISBN 0 00 217785 4).

(10)  Maladie occasionnant une faiblesse et un engourdissement dans les membres.

(11)  Dieu (Qui est amour) ne traite pas le genre humain comme l'homme traite le cheval.  "Eve" est libre d'user de libre arbitre.

(12)  Textuellement "briseurs de chevaux" : ce qui dépeint précisément la réalité américaine du siècle demier (N.d.T.).

(13)  General Medical Council = Ordre des médecins (N.d.T.).


Il y a un grand nombre d'exemplaires de cette lettre (en anglais, français, allemand et italien) disponibles pour qui en fait la demande.  Soyez remercié d'avance de les faire circuler.  (Une enveloppe libellée et timbrée nous rendrait service).  Pour plus d'informations et/ou le nom et l'adresse de votre détaillant local, envoyez nous un

e–mail avec votre nom et addresse
ou écrivez à

The Elizabeth Bellhouse Foundation,
Combe Castle, Elworthy,
Taunton, Somerset,
England TA4 3PX.

Téléphone: 0044 (0)1984 656245 (en anglais svp)Fax: 0044 (0)1984 656734

Noel 2000
Pâques 2000 Noel 1999
Vita Fons II
La Fondation