Résumé des Convictions sur lesquelles
La Fondation Elizabeth Bellhouse est Basée

La Fondation Elizabeth Bellhouse estime qu'elle a, avec constance, "proclamé l'Evangile" que le Christ proclama et ordonna à Ses disciples de transmettre ; elle a partagé — gratuitement — avec tous ceux qui ont montré de l'intérêt pour son travail, sa compréhension des méthodes de guérison du Christ.  Ce document expose les motifs qui sous–tendent sa constitution et ses efforts.

*         *         *
La chose principale à accepter est qu'il nous faudrait adopter une vision en tous points positive de l'enseignement du Christ.  Nous devrions gloser différemment l'idée qu'Il est venu [sur la terre] pour nous sauver de nos péchés, et qu'Il prit sur Lui nos péchés.  Nous devrions nous souvenir qu'Il accusa les chefs spirituels de Son époque de garder secret un savoir spirituel et d'en jeter la clef.  C'est–à–dire : loin de condamner l'homme de la rue, Il était entièrement de son côté.  Nous devrions faire face au fait que les chefs spirituels actuels ont peu en commun avec les membres ordinaires de l'Eglise Paléochrétienne.  L'Eglise actuelle ne prêche ni ne guérit comme le faisait le commun des Paléochrétiens, fournissant de la nourriture pour l'âme et le soulagement de ces conséquences de La Chute que sont : la maladie, l'invalidité et même la mort.  Ce que les Paléochrétiens cherchèrent à faire était : établir le Règne(1) de Dieu sur la Terre : créer une Unité du Ciel et de la Terre.  Celle–là même que St Jean le Divin prévit : des conditions d'existence Célestes descendant jusqu'à la Terre, emplies d'allégresse comme la mariée en est emplie tandis qu'elle rejoint l'époux qu'elle aime.

Le point fondamental et thème central de l'enseignement du Christ était que nous devrions nous mettre à établir le Règne de Dieu sur la Terre.  Et, par ailleurs, Il démontra que cela est faisable.  Il nous montra la façon de nous débarrasser des effets de La Chute : la façon de récupérer la Perfection qui était la nôtre à notre Commencement et sera de nouveau la nôtre lorsque nous aurons atteint La Fin que l'homme Déchu n'a d'autre choix que de s'évertuer à atteindre.

L'"Evangile" du Christ : la bonne nouvelle qu'Il annonça, était que l'homme est équipé pour amener cet immense changement dans les conditions d'existence.  Et non seulement Il nous montra comment nous y mettre, mais Il nous fit également démonstration sur démonstration de la capacité du genre humain à le faire — un volume de démonstrations tellement immense qu'il nous est dit "si on les écrivait une à une, le monde entier ne pour rait ... contenir [tous] les livres qu'on écrirait" (Jn 21.25)(2).


Les Chrétiens ont les jalons suivants :
qui, dans l'Evangile de St Matthieu occupe les chapitres 5, 6 et 7, expose les grandes lignes de la philosophie de Jésus Christ.  Il résume la façon dont nous devrions vivre nos vies.  Il dit que nous devrions être des "réalisateurs, non [de simples] auditeurs".  L'un dans l'autre, d'après les découvertes de la science la plus avancée aujourd'hui, si nous devions vivre ainsi que le dit Jésus, nous poserions efficacement les fondations d'une Unité du Ciel et de la Terre : du Règne de Dieu sur la Terre.  En somme, Jésus dit ceci : nous devrions viser à être aussi parfaits que Dieu est parfait, et nous pouvons compter sur Lui pour nous fournir tout ce dont nous avons besoin, tant que nous cherchons à Le servir — établissant ainsi de facto Son Règne sur la Terre.

qui s'ouvre par la reconnaissance de la sainteté et de la prééminence de Dieu, puis immédiatement formule la prière : "Fais venir ton Règne sur la terre ...".  C'est–à–dire : nous voulons vivre dans les limites du cadre établi par Dieu.

dans lequel St Luc rapporte que Jésus dit : Aux disciples de "proclamer le Règne de Dieu [ou enseigner làdessus, ou en prôner l'établissement] et faire des guérisons" (9.2) (il est fait écho à cela dans Matthieu 10.7-8 ; Marc 6.12-13 ; Luc 10.9) ; que, étant des réalisateurs, les disciples "partirent ... annonçant la Bonne Nouvelle et faisant partout des guérisons" (9.6) ; et que Jésus "parlait [aux foules qui le suivirent] du Règne de Dieu et Il guérissait ceux qui en avaient besoin" (9.11).  C'est–à–dire : à trois reprises en l'espace de dix versets, il nous est dit que "guérir" (qui consiste pour une bonne partie en des guérisons miraculeuses) et "proclamer l'Evangile" (la bonne nouvelle selon laquelle le Royaume de Dieu est accessible) sont un tout indissociable.

outre les déclarations formulées dans les évangiles de Matthieu, Marc et Luc, nous avons également l'Epître de Jacques (qui était considéré comme  le frère spirituel de Jésus Christ et fut le chef de l'Eglise Paléochrétienne) :

(a) (2.22) "les œuvres ont complété la foi" : l'on ne peut pas se passer des "œuvres".  C'est–à–dire : Jésus démontra que le Royaume de Dieu était accessible ; c.–à–d. qu'un état–d'existence dans lequel, par exemple, les Ténèbres mentales sont miraculeusement transformées en Illumination, la Peine pour la souffrance d'autrui est transformée en Contentement (tandis que les êtres chers sont miraculeusement rendus à la vie et à la santé), et la propre Souffrance est transformée en Joie incrédule et durable.  Il apporta l'Illumination à, par exemple, l'aveugle–né ; mit un terme au besoin tenaillant des affamés (en nourrissant des milliers à plus d'une occasion à partir des réserves de nourriture pitoyablement petites de ses disciples) et mit un terme aux souffrances prolongées et sans espoir de tous les infirmes et malades qui se présentèrent à Lui pour être guéris.  En bref : Il prôna une chose : l'établissement du Règne de Dieu sur la Terre et Il montra que les caractéristiques du Royaume (Illumination, Contentement, Joie et Abondance) pouvaient être transférées du Ciel à la terre.  Ces démonstrations, dit St Jacques, renforcèrent la prédication de Jésus.

qui couvrirent la Substance se manifestant en tant que minéral, végétal, animal et homme au sein des Forme, Espace et Temps quadri–dimensionnels, furent, pour s'en tenir aux faits, des démonstrations que le matériel et son placement dans l'Espace et le Temps peuvent être rehaussés jusqu'à ce qu'ils soient Parfaits et en parfaite relation avec l'autre, quel qu'il soit.

Ses miracles rehaussèrent également les deux Grands Commandements (1) aimez Dieu de TOUT votre cœur, de toute votre âme, de tout votre pensée(4), de toute votre force et de tout votre entendement (le faisant ainsi de facto votre chef ou roi spirituel incontesté) et (2) conduisez–vous envers votre prochain avec l'attention, la tolérance et l'espoir inlassables et sans bornes avec lesquels toute personne positive réagit lorsque la malchance la frappe.  Et "prochain" est à comprendre comme signifiant toute personne avec laquelle on entre en contact.

Il déclara que Lui (Jésus Christ) et Dieu Tout–Puissant sont une unité.  Ce fut par le fait de cette Unité qu'Il put enseigner l'homme sur la divinité et faire des miracles : Lui, qui est "Le Verbe" (le Son finalisé — ou l'Energie, ou l'Acte Créateur : le champ morphogène émis par Dieu) doit, de toute évidence, avoir "pouvoir sur toute chair".  Et Il promit : dès qu'Il (Jésus Christ) aurait vaincu "le dernier ennemi" — la Mort — et serait monté au Père Céleste, Il élargirait le conduit entre Dieu Tout–Puissant et Ses disciples (disciples du Christ).  En conséquence, un aspect de Dieu n'ayant visiblement pas le moindre lien avec quoi que ce soit touchant vaguement l'existence terrestre Déchue, pénétrerait la Conscience de Ses disciples et Illuminerait leur mental(5).  Cet aspect du Divin qui n'a jamais eu le moindre contact avec la Chute, Il le décrit comme l'Esprit de Vérité : celui–là même dont l'élément Vérité émane pour Illuminer le mental(6), et dans l'existence Duquel l'homme peut tirer le Réconfort.  (Celui–là même dont Il refusa de discuter avec l'incompétent gouverneur Romain, Ponce Pilate, et contre lequel le blasphème est, pour toujours, impardonnable).

*         *         *

CHACUN DES QUATRE EVANGILES SE TERMINE PAR UN "COMMANDEMENT" QUI CONFIRME LE PRECEDENT.
que, parce qu'il est de nature politique, la Fondation Elizabeth Bellhouse ne peut pas poursuivre : "de toutes les nations faites des disciples"(7)  (N.B. non pas "des hommes de toutes les nations") : immergez des fusions d'hommes dans l'essence (c'est ce que l'on entendait à cette époque par "le nom") du Père, du Fils et de l'Esprit de Vérité et montrez–leur comment mener à bonne fin, dans la vie de la nation/congrégation, tout ce que Je (Jésus) vous ai enseigné.

Bien que consciente des principes qui rendraient l'éthique, l'érudition, la science et la technologie, l'organisation sociopolitique, ainsi que les transactions financières, compatibles avec l'établissement du Royaume des Cieux sur la Terre, en raison des interdictions imposées (à juste titre) sur les Œuvres de Bienfaisance agréées par l'Etat, la Fondation Elizabeth Bellhouse n'en fait aucune élucidation.

(A Pierre qui fut le chef des disciples) : "pais mes agneaux" et "pais mes brebis" : c'est–à–dire, Lui qui était l'incarnation du "Verbe" (Cela même qui créa toutes choses) prescrivit au chef de Ses disciples de nourrir aussi bien les plus jeunes que les plus vieilles créatures qu'Il avait créées : les premières et les dernières : les brebis et les agneaux.  Cela s'accorde avec ce que Moïse dit dans la Genèse : l'homme fut créé pour être le représentant spirituel de Dieu sur la terre (Gn 1.26) "parfait comme Dieu est parfait".  L'homme fut créé pour être à la fois le nourrisseur spirituel et le gardien spirituel de toute la création (Cf Gn 1.28).  Il devait être un bon berger menant le troupeau à de verts pâturages et, si nécessaire, mourant pour la défense de ce dernier.  (Il ne faut pas oublier que Jésus déclara qu'Il était venu pour concrétiser ("venu pour accomplir") La Loi dont les prophètes de l'Ancien Testament furent les défenseurs et les gardiens.  C'est–à–dire : Il appuya leur position et leurs découvertes.  Et de là, leur accord avec la cosmologie exposée dans la Genèse par Moïse, qui inclue la création–de–l'homme et les buts qu'il fut créé pour servir).

A ses disciples d'attendre l'habilitation : la descente de l' "Esprit Saint" : l'Esprit de Droiture et de Vérité — qui eut lieu dans la Chambre Haute à la Pentecôte (Actes 2.1-4) — et eut un effet tellement électrique sur les 120 hommes (plus les femmes qui avaient suivi Jésus) sur lesquels Il descendit que : grâce (a) à leurs nouvelles position et vision mentales et (b) au changement dans le champ qu'ils émirent, ils furent désormais à même de changer le monde de Déchu à Droit.  (Voir "La Vraie Réalité", publiée par la Fondation Elizabeth Bellhouse, qui examine les mécanismes qui rendent cela inévitable ; et pour les découvertes scientifiques modernes qui soutiennent cette assertion, voir la Lettre de Noël 1999 de la Fondation Elizabeth Bellhouse).

Aussitôt après la descente de l'Esprit Saint, St Pierre s'adressa à ses compagnons Juifs et à tous ceux qui vivaient à Jérusalem (Actes 2.14).  Dans ce discours central, il cita le prophète Joël qui déclara : Dieu dit "Je répandrai mon Esprit sur toute chair ... . : (St Paul précise que cette phrase couvre tous les types de créatures vivantes :) et sur mes serviteurs et sur mes servantes en ces jours–là je répandrai de mon Esprit" (Actes 2.18).  Dieu, dit St Pierre, avait montré qu'Il approuvait Jésus de Nazareth en faisant à travers Lui des miracles et des merveilles et des signes ... "Il a reçu du Père l'Esprit Saint promis et Il l'a répandu" (Actes 2.33).

— que l'on pense être antérieur à ceux de Matthieu, Luc et Jean —aussitôt avant Son Ascension, le Christ laissa un commandement final.  S'adressant aux onze disciples restants, Il dit : "Allez par le monde entier, proclamez l'Evangile à toutes les créatures" (16.15).  (Voir plus haut l'évangile de St Jean : "paissez Mes premières comme Mes dernières créations de nourriture spirituelle").  Il y a donc : la confiance de St Pierre en Joël, prophète de l'Ancien Testament, et le récit fait par St Luc de la prédication de Jean le Baptiste, qui étaient sur le même pied que la prophétie d'Isaïe selon laquelle "toute chair verra le salut de Dieu".  C'est–à–dire : "Toute chair" sera sauvée des désastres qui ont afflué après que l'homme ait Déchu de la rectitude spirituelle.

Selon Marc, le Christ poursuivit en disant que manquer à ce commandement serait désastreux.  Il ajouta que des "signes accompagne[raient]" les pas de ceux qui y auraient obéi : "ils chasseront les démons [résoudront des désordres psychiques : hallucinations et schizophrénie], ils parleront des langues nouvelles [ils parleront spontanément des langues autres que les leurs], ils prendront dans leurs mains des serpents [venimeux en toute impunité] et s'ils boivent quelque poison mortel, cela ne leur fera aucun mal.  [En raison de Son rang spirituel, Jésus avait prouvé être immunisé contre la mort par crucifixion et Ses disciples évolueraient pour devenir immunisés contre les effets des interventions de tous ordres qui mettent la vie en péril], ils imposeront les mains à des malades [en faisant ainsi, ils transféreront leurs propres vibrations aux malades : des gens dont la vie est gâchée par le Dysfonctionnement] et ceux–ci seront guéris".

Et ils (les onze disciples auxquels Il avait ordonné de "proclamer l'Evangile [partout et] à toutes les créatures") partirent prêcher [partagèrent le savoir qu'ils avaient acquis sur la Divinité et tout ce que cela présageait] partout.  Le Seigneur les soutint [et "agissant avec eux" comme Dieu avait agi avec Lui] "confirmait par les signes" (également connus comme "œuvres" et/ou "miracles" ou "fruits").  (Voir 4(a)–(f) : St Jacques sur l'essentialité des œuvres, et Luc 9.2–11, sur l'unité d'une prédication et d'une guérison correctes et solides).

Selon les paroles de Jésus telles que St Matthieu les rapporte (7.20) : "Les signes" dont il fut annoncé aux disciples qu'ils accompagneraient les pas de ceux qui auraient proclamé l'Evangile à toutes les créatures étaient des "fruits" qu'ils produiraient aussi inévitablement que "tout bon arbre produit de bons fruits.  C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez".  (La psychologie, la physique et l'ingénierie les plus à jour sont d'accord.  Voir la Lettre de Noël 1999 de la Fondation Elizabeth Bellhouse).  C'est–à–dire : des guérisons et des illuminations résulteront des interventions de ceux qui "proclament" effectivement "l'Evangile [du Christ] à toutes les créatures" : qui partagent avec toutes les créatures (ou transmettent leur connaissance et/ou leur expérience du divin).  Cet "Evangile" ou bonne nouvelle, est qu'à long, long terme l'homme est à même d'établir le Royaume des Cieux sur la Terre.

C'est–à–dire : le genre humain doit transmettre à "toute créature sous le ciel" : à tous les types de créatures, la bonne nouvelle selon laquelle l'homme sait à présent comment apporter la Joie, l'Accomplissement et l'Abondance à toutes les créatures de Dieu.  Ailleurs, St Paul précise bien : peu importe leur classification : poissons, oiseaux, reptiles, la microflore et la microfaune innombrables du sol — en fait tous les êtres vivants macroscopiques, moyens et microscopiques qui ont été imprégnés de Vie par le fait du Verbe de Dieu — doivent être rendus conscients qu'une unité du ciel et de la terre peut à présent être inaugurée — par l'homme.  A la lumière des connaissances de l'homme moderne, cette affirmation couvre tous les entiers : qu'ils soient particules, atomes, molécules, cellules ou systèmes.  St Paul est parfaitement clair : toutes les choses furent créées par Dieu et pour Lui, peu importe que ces choses se manifestent au sein de la matière physique brute ou des systèmes : qu'elles soient visibles, ou qu'elles soient invisibles, qu'il s'agisse de trônes et souverainetés, autorités et pouvoirs (il fait ici écho aux paroles de Jésus, selon St Matthieu : de toutes les nations faites des disciples : tous les royaumes, tous les états et/ou cités, tous les systèmes tribaux, tous les conseils).  Les trônes, les souverainetés et les nations furent créés non seulement par Son fait, mais également POUR Lui (Col 1.16.  Ci–dessus (7)).  St Paul poursuit : "J'estime ... que les souffrances du temps présent sont en proportion avec la gloire qui doit être révélée en nous" (Rm 8.18) : nos souffrances actuelles (aux niveaux physique et civique) se ramèneront à néant lorsqu'elles seront comparées aux résultats qui afflueront du champ morphogène qui émanera de la divinité présente en notre centre.

St Paul fait également référence à une expérience qui lui fut octroyée, de conditions qui existent dans l'Inconscient Universel virtuellement inaccessible (dont l'existence fut établie par C. G. Jung) : "la création attend avec impatience", dit–il, "la révélation des Fils–de–Dieu.  Car toute la création sait qu'elle aura part à la liberté et à la gloire qui accompagneront notre adoption [en tant que Fils et] la délivrance pour notre corps physique" (Rm 8.19 et 23).  Aperçu qui fait écho à St Marc : Jésus Christ déclara que Ses disciples évolueraient pour devenir immunisés contre les effets des interventions de La Chute mettant la vie en péril (et/ou l'amoindrissant (voir plus haut (10)) et que toute la création doit prendre part à la transformation du Déchu au Droit : du malade et défiguré à l'absolument parfait.

par des salutations et une vue générale du concept de réalité, et de l'espérance, qu'il partage avec eux.  Que, dit–il, ceux auxquels il écrit transmettent régulièrement à "toute créature sous le ciel".  Comment ils le firent exactement, nous ne le savons pas, mais nous savons en revanche que l'Esprit de Vérité était très actif chez tous les membres de l'Eglise Paléochrétienne.  Cela entraîne, dit St Paul, l'application d'une technique très spéciale que les hommes ont cherchée au cours des siècles, mais que Jésus Christ révéla à Ses "saints".  C.–à–d. : comment transférer les qualités du Noyau Divin présent au centre de chaque chose créée, au moindre entier (qu'il soit formé d'énergie ou de substance) de chaque niveau de l'existence sub-divine.

C'est là un autre éclairage sur l'enseignement contenu dans l'évangile de St Jean : "Tout fut par [Le Verbe], et rien de ce qui fut ne fut sans lui" (Jean 1.3).  Cette déclaration exprimait exactement les conceptions des Egyptiens de l'Egypte ancienne (peut–être même avant 50 000 av. J.–C.) et fait écho à ce que St Paul écrivit aux Hébreux : c.–à–d. : Il [Le–Verbe : La–Parole–de–Dieu : un son ou une énergie finalisés émanant de Dieu] a créé les mondes — par quoi (comme il est clair d'après Col 1.20) St Paul entend : tous les niveaux d'existence.  Par extrapolation : tous les niveaux d'existence sont basés sur un Noyau Divin accessible qui est synonyme de La Parole de Dieu.

Nous avons là le fait essentiel concernant la bonne nouvelle qui doit être partagée avec toute créature sous le ciel : toute chose vivante a un noyau accessible qui est entièrement divin et (comme dans un hologramme) ce Noyau Divin accessible existe au sein de chaque partie constituante (particule subatomique, atome, molécule, système cellulaire — que ce système soit un corps physique, un système social, ou le système par lequel les nations coopèrent internationalement).  Tous les niveaux et fonctions de la Substance : le corps, l'âme et l'esprit & le cerveau, les émotions et le mental (8), doivent être soumis au Noyau Divin intrinsèque (que toute Substance doit posséder si les découvertes du Professeur Jahn de l'Université de Princeton et celles du Laboratoire de Recherche sur la Conscience (Université du Névada) sont valables.  Soixante années d'expériences "ont produit des preuves persuasives, cohérentes, et reproductibles selon lesquelles l'intention mentale [de l'homme] est associée au comportement des phénomènes physiques".  C'est–à–dire : il se peut que la cause de la violence globale et de toute la maladie, tout le défigurement et toute la mort soit occasionnée par les pensées chaotiques et malveillantes d'un grand nombre de gens de par le monde.  Ce qui signifie la chose suivante : notre mental (9) est lié à la biosphère de la planète et au cosmos qui se tient au–delà.  Il ne peut plus y avoir le moindre doute quant au fait que ces découvertes donnent une juste image de la réalité, qui est — généralement parlant — commune à la Chrétienté et à la science moderne avancée.

Les jalons ci–dessus issus du Nouveau Testament et leur corollaire : il est possible de se diriger vers l'établissement de l'Idéal dans l'ensemble de l'existence terrestre, forment le message contenu dans toutes les Lettres, dépliants et livrets de la Fondation — et (comme ce fut le cas avec les miracles du Christ) les "signes" que cela est une possibilité réelle sont fournis par Vita Fons II : des préparations encodées d'une énergie numineuse qui est tout aussi homophone avec Le Verbe que cela a été donné à Elizabeth Bellhouse de partager et distribuer pour aider à asseoir cette possibilité.  Des préparations qui ont apporté la santé et la guérison à des dizaines de milliers, dont la plupart désespéraient d'un soulagement valable.

La Fondation rappelle constamment à ceux qui s'intéressent à son travail, que Vita Fons II est ainsi nommé parce que l'énergie encodée dans les préparations aide l'homme à devenir la fontaine de Vie secondaire qu'il devrait être.

Le seul et unique effet qu'a chacune de ces préparations, quelle soit–elle, est le suivant : améliorer l'interface entre l'esprit de la créature et le Noyau Divin sur lequel son existence en tant qu'être à la fois divin et terrestre est basée.  Ceci est expressément formulé à maintes reprises partout dans tous les écrits que la Fondation Elizabeth Bellhouse (ou sa filiale, Vita Fons II Limited) publie.


En Conclusion :

La Fondation estime avoir régulièrement "proclamé l'Evangile" que le Christ proclama et ordonna à ceux qui Le suivirent de transmettre.  Et, en outre, avoir été habilitée à suivre cela avec l'autre moitié du tout indissociable : "les guérisons" aux niveaux du corps, de l'âme et de l'esprit & du cerveau, des émotions et du mental (10), et au sein des règnes de la nature : minéral, végétal, animal et humain (qui tous sont composés de Substance que la Vie — qui émane du Verbe — a revêtu.

En ce qui concerne la préoccupation du Christ d'établir le Règne de Dieu sur la Terre — c'est–à–dire, mettre parfaitement au point au sein de tous les types, couches et aspects des êtres et systèmes terrestres, la divinité qui est leur aspect suprême — il y a une quantité massive de preuves qui attestent que les préparations Vita Fons II sont tout autant révélatrices que cet effet soit manifeste dans, et par la voie, du minéral, du végétal, de l'animal ou de l'homme.  Parce qu'il peut être démontré que les résultats dans les quatre règnes de la nature sont réellement fort révélateurs.  La Fondation Elizabeth Bellhouse a apporté, et continue d'apporter, la Joie, l'Accomplissement et l'Abondance à [tous les types] de créatures sous le ciel.

*         *         *

Il ne peut y avoir de doute : la Fondation est allée par le monde entier, et a proclamé l'Evangile et des signes ont accompagné ses pas.  Elle a promu la recherche et publié ses découvertes.  Et, comme le Christ le fit, a placé les infirmités, etc., dans un contexte de croissance et non un contexte médical.

Si l'on se réfère à la compréhension humaine du contenu du Nouveau Testament, et de l'enseignement du Christ, elle a rempli ses attributions pleinement et en profondeur.

Au moyen de l'énergie très complexe qu'elle distribue, la Fondation cherche à promouvoir l'évolution spirituelle de tout entier à la fois terrestre et divin, qu'il soit (1) particule ou (2) ce qui peut être reconnu comme un corps élaboré (évolué) ou (3) un élément désincarné au niveau (a) de l'âme ou (b) de l'esprit ou (c) des émotions ou (d) du mental(11).

D'après les découvertes les plus à jour en psychologie, physique et ingénierie et d'après le point fondamental et central de l'enseignement du Christ, le travail de la Fondation Elizabeth Bellhouse démontre que l'établissement du Règne de Dieu sur la Terre est à la fois essentiel à la poursuite de la Vie sur la planète Terre, et faisable.

Etant le genre de personne qu'Il était, Jésus Christ — qui croyait en la bonté pure de l'homme de la rue — ne nous aurait guère mis au défi de faire quelque chose qui dépasse notre compétence.  Le travail de la Fondation Elizabeth Bellhouse montre qu'Il croyait en nous — et même avait un immense respect pour la personne ordinaire.


Pour plus d'informations et/ou le nom et l'adresse de votre détaillant local, envoyez nous un

e-mail avec votre nom et addresse

ou ecrivez à

The Elizabeth Bellhouse Foundation,
Combe Castle, Elworthy,
Taunton, Somerset,
England TA4 3PX.

Téléphone: 0044 (0)1984 656245 (en anglais svp)Fax: 0044 (0)1984 656734

La Fondation
Newsletters
Elizabeth Bellhouse
Vita Fons II


(1) N.d.T : Comme l'hébreu, l'anglais utilise un terme unique Kingdom traduit en français par Règne ou Royaume.  Note de la Traduction Ecuménique Biblique (T.O.B.) : "Le Nouveau Testament ne définit nulle part l'expression très fréquente le règne ou le royaume de Dieu.  La traduction a préféré règne quand le contexte exprimait plutôt le fait que Dieu est roi et royaume quand il s'agissait plutôt du domaine où il est roi".

(2) N.d.T : Toutes les citations bibliques sont tirées de T.O.B..

(3) Note de la T.O.B. : "Autre texte : la foi est morte".

(4) N.d.T : en anglais mind dont les traductions françaises les plus courantes sont mental, esprit, raison ou intellect :
  – le siège de la pensée, de la réflexion, du raisonnement conceptuel, du ressenti, de l'intention, etc.
  – l'intelligence, l'entendement, la compréhension, en particulier par opposition au ressenti ou aux souhaits.
  – le souvenir, la mémoire.
  – la faculté de pensée originale ou créative : l'imagination (la boîte à idées).

(5) N.d.T : en anglais : mind (cf note 3).

(6) N.d.T : en anglais : mind (cf note 3).

(7) N.d.T : en anglais "teach all nations" => "enseignez toutes les nations".

(8) N.d.T : en anglais : mind (cf note 3).

(9) N.d.T : en anglais : mind (cf note 3).

(10) N.d.T : en anglais : mind (cf note 3).

(11) N.d.T : en anglais : mind (cf note 3).


Pour plus d'informations et/ou le nom et l'adresse de votre détaillant local, envoyez nous un

e-mail avec votre nom et addresse

ou ecrivez à

The Elizabeth Bellhouse Foundation,
Combe Castle, Elworthy,
Taunton, Somerset,
England TA4 3PX.

Téléphone: 0044 (0)1984 656245 (en anglais svp)Fax: 0044 (0)1984 656734

La Fondation
Newsletters
Elizabeth Bellhouse
Vita Fons II